Tunisie mon amour…

La première chose que j'ai remarqué à mon arrivée au pays du Jasmin c'est l'absence du portait du dictateur Ben Ali. Ceux qui ont eu l’occasion de s'y rendre savent de quoi je veux parler. Dès l'arrivée à l'aéroport, les voyageurs étaient accueillis par le portrait de celui qui a régné d'une main de fer durant près de 23 ans ...